Qui sommes-nous ?

Nos débuts

Les Doigts qui Rêvent (Ldqr) est née en 1993 du constat du manque total d'accès à l'album et au livre pour les enfants déficients visuels (aveugles et malvoyants) à l'initiative d'un groupe de quatre couples de parents d'enfants concernés et d'enseignants spécialisés qui, ne voyant aucune réponse institutionnelle, ont décidé d'agir.

L'un des membres de ce groupe était parvenu à faire produire un album tactile illustré très vite remarqué (tant ils étaient rares à l'époque) par le milieu spécialisé ainsi que par les parents d'enfants déficients visuels mais les problèmes de sa fabrication (rocambolesque) avaient démontré aussi qu'il y avait urgence, en France, à créer une structure adéquate.

Le financement en avait été entièrement assuré par les Marie de Bourgogne (Lion's Club), c'est à dire par une démarche philanthropique, sans laquelle rien n'eût été possible. Car cet album illustré par des textures et produit en grand nombre pour le secteur concerné (100ex ! ) était une première en Europe et démontrait qu'il était certes difficile mais possible d'apporter de quoi entrer en littératie à ces enfants.

La direction du Centre spécialisé de Rééducation où était né ce premier album tactile illustré ne souhaitant pas se lancer dans cette mission éditoriale pourtant nécessaire et fondamentale, ce groupe informel, sans aucun moyen ni aucune aide institutionnelle, a décidé de s'y lancer, et dès 1994 les statuts de Ldqr ont été déposés.

Haut de page

Statuts

Les Doigts Qui Rêvent est une maison d'édition sous le statut d'Association Loi 1901 à but non-lucratif, dont l’objectif principal est de donner accès à la lecture et à la découverte tactile aux enfants non-voyants et malvoyants, simplement comme tous les enfants.

Notre association est reconnue d’intérêt général, les dons que nous recevons ouvrent droit à une déduction fiscale car elle remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Particulier : Vous pouvez déduire 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable. (C’est-à-dire que pour un don de 100 euros, votre coût réel est en fait de 34 euros).

Entreprise : L’ensemble des versements aux  Doigts Qui Rêvent permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur les sociétés de 60% du montant de ces versements, pris dans la limite de 5 / 1000 du C.A. H.T. de l’entreprise. Au-delà de 5 / 1000 ou en cas d’exercice déficitaire, l’excédent est reportable

Haut de page

Missions

L'esprit qui a présidé à la création de Ldqr rejetait toute idée mercantile et excluait donc d'emblée toute fabrication dans les pays où les conditions de travail ne respectaient pas les droits sociaux élémentaires. En outre, Ldqr devait être un outil au service des professionnels du terrain qu'ils soient enseignants, parents, éducateurs, rééducateurs… de manière à rester le plus proche possible des besoins des enfants déficients visuels.

Dès décembre 1994 le groupe fondateur a recherché les moyens de produire ce type d'album ; toutes les instances locales ainsi que les deux Ministères concernés (Éducation nationale et Affaires sociales) ont été sollicités, ces derniers sans succès. C'est pendant ces deux années que s'est solidifiée la cohésion du groupe fondateur, très vite rejoint par un réseau de bénévoles disséminés sur tout le territoire.

En 1996, il y a eu cette rencontre déterminante avec une entreprise d'insertion qui cherchait une activité économique ayant un sens comme moyen de remédiation sociale pour des publics en grande difficulté alors que Ldqr cherchait de la main d'œuvre pour fabriquer ses albums tactiles. C'est au fondateur et directeur de cette entreprise d'insertion, Cyril Marguerie aidé par la Mission RMI de Côte d'OR que nous devons la création de l'Atelier Pour Voir ( APV.), car il a été le seul à l'époque à pressentir toute la richesse que ce dispositif pouvait apporter aux publics en grande difficulté et aux enfants déficients visuels, richesse qui n'a fait que se confirmer depuis avec d'autres prestataires de l'économie solidaire.

Haut de page