Planète !

Marie FINDELING

C’est l’histoire d’une planète qui nait quelque part dans l’univers. Au fur et à mesure que l’on s’en approche, des éléments apparaissent et c’est tout un petit monde qui se met en place.

Cet album permet à l’enfant de développer son imaginaire et d’aborder de façon ludique le sujet abstrait de l’échelle d’une ville, d’une planète et même de l’univers. Les manipulations sont diverses : des petits vaisseaux à déplacer, une hélice à faire tourner et des villes à bâtir en volume avec des Lego® (non fournis). L’illustration à plat texturée devient un terrain de jeu 3D imaginé/créé par l’enfant.

68,00

Collection : Étiquettes : , , , , , Je manipule, Je lis tout seul
  • Figurative, Fort contraste, À manipuler
  • PT Sans, corps 24
  • 9782365930987

Marie FINDELING (texte)

Marie FINDELING (illustrations)

Sensibilisation à la déficience visuelle

Ce livre est une œuvre originale de Marie Findeling, parue aux éditions Les Doigts qui Rêvent en 2018. Il permet d’aborder différentes notions :

  • Les différents modes de représentation (graphique, tactile)
  • La déficience visuelle (cécité et malvoyance) qui a pour incidence de rendre inaccessibles le texte et les illustrations imprimées (lisibilité et compréhension)
  • La reproduction en miniature pour les personnes déficientes visuelles est indispensable pour leur donner à comprendre ce qui est infiniment loin et grand et qu’on ne peut pas découvrir en réalité par le toucher, mais seulement par la vue (l’espace, une planète, une ville, un immeuble). Ce constat sera le même avec ce qui est infiniment petit (un globule rouge, un microbe).
  • L’écriture braille

 

Autour de la découverte du braille, avec une tablette braille et un alphabet en braille comprenant le sens de lecture et le sens d’écriture, vous pouvez mener des ateliers d’écriture en braille d’une petite phrase ! Ou bien seulement décoder des mots ou une petite phrase en braille.

Pour aller plus loin, le livret d’activité Yes, you canne… apprendre le braille ! comprend de nombreux jeux évolutifs autour de l’écriture braille !

 

Observer, imaginer, représenter 

Les éléments décrits dans le livre sont représentés par des formes géométriques et des matières variées. En effet, la pratique tactile s’appréhende de façon séquentielle, par un processus d’exploration manuelle (contrairement à la pratique visuelle, qui s’effectue de façon globale, synthétique). À travers ce livre, on comprend donc le rôle que revêt le toucher lorsqu’on ne voit pas. Il est ici intéressant que la planète décrite à l’enfant se construise peu à peu, élément par élément, car il peut ainsi sentir sous ses doigts le changement qui se crée morceau par morceau.

  • L’enfant pourrait par exemple imaginer ensuite sa propre idée d’une planète, d’une ville, pourquoi pas la suite de l’histoire. En effet, à la fin de l’album, un vaisseau part. Ce serait intéressant de demander à l’enfant comment est la planète sur laquelle il atterrira.
  • Il pourrait construire un ou deux des éléments qu’il imagine sur cette autre planète (par exemple des immeubles, avec des Lego, non fournis dans notre album). Il pourrait ensuite se déplacer, à l’aide de la fusée détachable, entre ces éléments qu’il aura construits, afin d’appréhender l’espace différemment. C’est le but de cette fusée : le passage de la 2D à la 3D.
  • Cela favoriserait ainsi son imagination et sa créativité.
  • De plus, ce livre permet le travail sur la notion d’échelle, d’espace.
  • Inversement, on peut lui demander un jeu d’identification plus littéral : sur la planète inconnue décrite dans le livre, à quoi lui font penser les éléments par rapport à ce que lui connaît sur Terre ? Par exemple à quelles villes du globe les deux grandes villes de la planète mystérieuse lui font-elles penser ? Connaît-il des navettes ou des fusées comme celles du livre ?
  • On peut également faire appel à son esprit critique et ses émotions : est-il content qu’il y ait autant de villes et de navettes qui se construisent brusquement sur la jolie planète ? ou pas du tout ? comment verrait-il lui sa planète idéale, et pourquoi ?

 

Découverte du monde

Pour les enfants déficients visuels, il est important de leur donner à toucher des objets en rapport avec la narration : lorsque c’est possible des objets réels ou à défaut des objets miniatures, ou dont les sensations sont le plus représentatives possibles de ce qu’est la réalité. D’où l’intérêt d’avoir ici dans notre album une mini fusée détachable, ou des représentations assez réalistes et texturées des immeubles.

L’idéal est d’avoir des objets aux proportions réalistes et aux couleurs contrastées pour les enfants qui ont un reste visuel. À défaut de miniatures en plastique, des peluches peuvent convenir.

Comme la terre est ronde, on peut aussi travailler avec des formes sphériques, un globe, pour faire appréhender l’espace de cette façon à l’enfant.

On amène l’enfant progressivement à une meilleure compréhension du monde qui l’entoure en passant ainsi de la 3D (objets à manipuler) à la 2D (la représentation en relief dans le livre).

Les enfants peuvent toucher tour à tour les différentes composantes qui arrivent peu à peu sur la planète, et essayer de deviner ce que c’est, avant que l’adulte ne donne la réponse en lisant l’histoire. Avec des enfants ayant un reste visuel, on peut faire la même chose.

 

Ateliers d’expression 

  • Proposer à tous les enfants de donner leur avis : est-ce que la planète qu’ils découvrent peu à peu dans le livre leur plaît ? à quel stade la préfèrent-ils, et pourquoi ? Qu’est-ce que serait la planète idéale pour eux, celle vers laquelle on peut imaginer que la fusée s’élance à la fin ?
  • Puis les faire s’expliquer mutuellement les raisons de leur choix : pourquoi tel enfant préférera la ville pleine de bâtiments ? Pourquoi tel autre sera plus enchanté par la planète toute douce et presque dénuée de constructions ?
  • Ou alors faire le même exercice en leur demandant de bâtir, à l’aide de Lego ou de matières diverses (non fournis dans le livre), une représentation miniature de la planète qu’ils préféreraient voir, et de même, d’expliquer leur choix.
  • Leur demander d’imaginer une petite histoire se déroulant sur leur planète, avec des personnages par exemple.
  • Leur demander ensuite de créer une version tactile de leur planète dans sa globalité, pour qu’elle soit conforme à ce qu’ils souhaitent.
  • Ils peuvent le faire aussi en groupe, à la façon d’un « cadavre exquis » : chacun choisit un élément, et une fois assemblés ils auront formé à eux tous une planète globale.

 

La conscience de l’écrit pour les enfants aveugles

  • Même si votre enfant ne sait pas encore lire le braille, faites-lui toucher le texte en braille car, à la différence des enfants voyants qui sont entourés de lettres et de chiffres, l’enfant aveugle est rarement amené à toucher des caractères en braille.
  • Faites-lui sentir la différence entre des mots courts : drôles/denses et des mots longs : mystérieux/antidérapants.
  • Faites-lui sentir aussi la différence entre des termes concrets (dont on peut toucher la représentation) : routes/tours ; et abstraits (qu’on ne peut pas toucher, seulement ressentir) : mystérieux/inquiétant.

 

Âge des enfants concernés : à partir de 5 ans.

Nombre d’enfants : activités à effectuer par petits groupes, de 5 à 15 enfants.