Mes yeux ont la truffe froide

Hector CHEVIGNY

“La cécité est, a toujours été et continuera d’être une tragédie pour la plupart de ceux qu’elle frappe. Cependant, elle devient tragédie pour des raisons assez différentes de celles qui nous viennent généralement à l’esprit. L’aspect tragique de la cécité n’est pas inhérent à sa condition et ne peut pas l’être. Dans la nature, il n’existe pas. Il est uniquement dû à la civilisation. C’est le monde dans lequel vit l’homme qui crée la tragédie pour lui et en lui. C’est pourquoi, si j’ai trouvé que la cécité était davantage une nuisance majeure qu’une tragédie, c’est à cause du monde dans lequel j’évoluais et me trouvais, moi.

Je dis cela avec beaucoup de prudence car je veux que mes raisons d’écrire mon autobiographie soient clairement comprises. Je ne crois pas que le simple fait que j’aie perdu la vue, ou que j’aie perdu la vue à un certain âge ou qu’après avoir perdu la vue j’aie mené ma vie et travaillé comme avant ou même que, grâce à ma profession, je puisse mieux m’exprimer que la plupart d’entre nous, soit une raison suffisante pour écrire un livre. Et je ne crois certainement pas en la théorie selon laquelle mes expériences constituent un modèle émotionnel que les autres devraient obligatoirement suivre et dont ils pourraient tirer profit. Toute personne aveugle est unique.”

C’est un livre très marginal d’un aveugle tardif car il a été rejeté par les organisations d’aveugles et les aveugles Il faut dire que Chevigny est très critique à leur égard. (Ce livre n’est pratiquement jamais cité nulle part.) C’est aussi historique, car il parle de chien guide à l’époque où ça se met en place.

25,00

Collection : Sous-collection : Corpus Tactilis "Historia" Étiquettes : , ,
  • 978-2-36593-085-7

Hector CHEVIGNY (texte)

Hector Chevigny (1904-1965), écrivain, devient en 1935 le directeur de CBS. En 1943, lors d’un voyage d’affaires, on diagnostique un détachement de sa rétine. Suite à cela, il perd la vue. Il décide de quitter Hollywood avec sa femme et sa fille pour s’installer à New-York, et continue à écrire pour la radio avec l’aide d’un assistant. De sa rencontre avec le chien-guide nommé Wizard découlera son livre Mes yeux ont la truffe froide. Il continuera à écrire des milliers de scripts, des centaines de spectacles, et des séries comme Mr. & Mrs. North. Il a été très influencé par Thomas Cutsforth.