Psychologie et art des aveugles

Gerà RÉVÉSZ

[…] L’Haptique (et donc aussi la psychologie des aveugles) a toujours été le parent pauvre de la psychologie. Les remarquables avancées dans les domaines de l’Optique et de l’acoustique, aussi bien que l’importance pratique de la vue et de l’ouïe, ont détourné l’attention des chercheurs d’un sujet apparemment peu pertinent. Ils ont travaillé aussi avec l’idée erronée que l’Haptique n’appartient pas aux sens supérieurs, parce que, d’un point de vue biologique, l’organe du toucher se situe à un stade nettement inférieur à celui des organes perceptifs de la vue et de l’ouïe. Bien que nos perceptions visuelles et auditives présentent un degré plus élevé de différenciation et bien qu’elles puissent détenir une valeur culturelle plus élevée, et ce parce que les fonctions du discours et de la création artistique en dépendent, cela n’exclut pas que la fonction du sens haptique constitue, sur les plans théorique et pratique, un domaine important de la psychologie sensorielle qui mérite des recherches approfondies.
L’organe tactile est en contact direct avec le monde des objets; sa fonction consiste à nous permettre d’acquérir des connaissances sur le monde matériel et à vérifier la justesse de nos impressions visuelles. C’est à nos organes tactiles et moteurs que nous devons de posséder un instrument incroyablement précis –notre main– qui nous permet de maîtriser la nature et de construire les bases matérielles de la culture et de la civilisation.

25,00

Collection: Subcollection: Corpus Tactilis "Historia" Tags: ,
  • 978-2-36593-080-2

Sommaire

Préface

Partie I – Psychologie de l’espace et espace haptique

A- Les problèmes de la psychologie de l’espace 

1. Les sciences de l’espace 

2. La perception de l’espace est-elle un a priori ?

3. Les origines de la spatialité haptique: l’approche empirique

a. Expériences post-opératoires chez les aveugles-nés

i. Méthode expérimentale et matériel
ii. De telles observations expliquent-elles la genèse du sens haptique

b. Preuve à partir de la cécité tardive et des lésions cérébrales

B- Les problèmes fondamentaux de l’Haptique

I. Remarques générales introductives

1. Les deux types d’Haptique

2. Différences phénoménologiques entre impressions visuelles et impressions haptiques

3. L’autonomie de l’Haptique

II. Haptique de l’espace

1. Espace corporel et espace vide

2. Espace kinesthésique et espace dynamique

3. Espace haptique et espace statique

III. Haptique des objets

1. La main fonctionnelle et la main créatrice

2. La main qui reconnaît

a. Processus haptique de reconnaissance

b. Reconnaissance de matériaux

c. Reconnaissance des objets

IV. Haptique de la forme

1. Optique et haptique de la forme

2. Hégémonie de l’Optique

3. Forme et structure

4. Haptique et géométrie

V. Principes généraux de l’Haptique de le forme

1. Principe stéréoplastique

2. Principe de perception séquentielle

3. Principe cinématique

4. Principe métrique

5. Attitude réceptive et attitude intentionnelle

6. Tendance à la typification et à la schématisation

7. Tendance à la transposition

8. Principe de l’analyse structurelle

9. Principe de la synthèse constructive

10. Activité constructive autonome

VI. Forme et structure et leurs relations réciproques

1. Reconnaissance et expérience de proportion

2. Congruence et identité morphologique

3. Perception de la symétrie

VII. Impressions de forme dans le domaine haptique

1. Formes «haptomophiques»

a. Formes purement tactiles -Toucher statique

b. Formes purement kinesthésiques

c. Formes purement haptiques -Toucher en mouvement

2. Formes «optométriques»

a. Visualisation passive

b. Visualisation active

c. Transposition haptique et visuelle

d. Visualisation chez les aveugles

VIII. Haptique et cécité

Partie II – L’esthétique de la forme et l’art des aveugles

A- Expérience esthétique en haptique

I. Introduction

II. Processus esthétique dans la perception haptique

1. Difficultés fondamentales du processus esthétique dans la perception haptique

2. Perception et appréciation esthétique d’art plastique par le sens haptique

3. Expériences esthétiques haptiques avec des sujets aveugles

4. Expériences esthétiques haptiques avec des sujets voyants

5. L’image-type haptique-visuelle

6. Haptique et physionomie

7. L’appréciation esthétique des figures simples et le Nombre d’Or dans dans l’haptique

II. Haptique et esthétique

1. Appréciation esthétique

2. Haptique de forme dans l’esthétique et l’histoire de l’art

B- L’activité créatrice des aveugles

I. Introduction

II. Le processus sculptural

1. Les réalisations plastiques de ceux sont nés aveugles

2. La création plastique de ceux sont nés aveugles

3. Les réalisations sculpturales de ceux qui sont devenus aveugles tardivement

4. Le processus sculptural de modelage les yeux bandés

III. Sculpteurs aveugles d’hier et d’aujourd’hui

1. Introduction

2. Types de sculpteurs aveugles

3. Le sculpteur tyrolien de crucifix, Jacob Bartholomew Kleinhans

a. Sa biographie

b. Les problèmes de méthode

c. Les œuvres

d. Le problème Kleinhans

4. Vidal, le sculpteur animalier

5. Jacob Schmitt, le sculpteur naturaliste

a. L’activité sculpturale avant et après l’apparition de la cécité

b. La méthode du naturalisme

c. La théorie et l’expérience

6. Masuelli, l’artiste

a. Les premières œuvres

b. L’importance de la vision dans le processus créatif

c. Sa technique de modelage

7. Rapports sur quelques autres sculpteurs aveugles

1. Giovanni Gonnelli, « l’Aveugle de Gambassi »

2. Hubert Moudry

3. Georges Scapini

4. Filipo Bausola

IV. Le problème fondamental de la créativité artistique chez les aveugles

1. Les caractéristiques des œuvres des sculpteurs aveugles

2. L’activité créatrice en général et l’importance des expériences Tactiles

3. Le contenu expressif

4. La qualité « esthétique » et le problème de création artistique chez les artistes aveugles

Références bibliographiques

Gerà RÉVÉSZ (text)

Gerà RÉVÉSZ (1878-1955) est un psychologue hongrois, qui est considéré comme un pionnier de la psychologie européenne. En 1920, il fut appelé à l’Université d’Amsterdam aux Pays-Bas, et commença ses recherches sur le sens du toucher. Il a dirigé un laboratoire psychopédagogique qui ne dura pas longtemps, faute de fonds. En 1935, il fonda la revue Acta Psychologique avec David Katz. C’est lui qui a introduit le terme “haptique”, terme largement utilisé depuis les années 50.

 

Philippe CLAUDET ; Françoise PAGHENT ; Hélène GODINET (traduction)