Nouveauté

Recouvrer la vue après une cécité précoce : une étude de cas

Richard LANGTON GREGORY et Jean G. WALLACE

Histoire détaillée de l’un de ces cas emblématiques du passage du toucher à la vue après une opération, une expérience extraordinaire, rare.

[…] Même si Molyneux a posé sa fameuse question il y a près de 300 ans, l’intérêt porté à la question de recouvrer la vue quand on a été aveugle précoce et qu’on a vécu aveugle longtemps est relativement récent. En 1932, le Dr. M. von Senden a soigneusement compilé la littérature sur la perception de l’espace et de la forme chez les aveugles congénitaux, avant et après opération, et il est parvenu à d’importantes conclusions. En particulier, il a souligné la façon lente, laborieuse et imparfaite avec laquelle ces patients acquièrent la perception de la forme, et leur propension aux “crises” émotionnelles lorsque, devenus voyants, ils découvrent l’étendue réelle de leur déficience. Malheureusement, la monographie du Dr. von Senden est restée méconnue des psychologues, du moins dans ce pays, et ce n’est qu’en 1949, lorsque le Dr. Donald Hebb a publié son passionnant ouvrage “The Organization of Behavior”, que son importance a été fort appréciée. Comme tout psychologue le sait, le Dr. Donald Hebb accordait une importance considérable aux résultats de Dr. von Senden, et il a largement mis en lumière la nature de la perception visuelle et son développement dans la petite enfance. Bien qu’il y ait des désaccords concernant l’interprétation de ses résultats, il est certain que les idées du Dr. Hebb ont eu une influence stimulante sur la pensée  de la psychologie contemporaine.

SOMMAIRE
Avant-propos – Préface

I- INTRODUCTION

II- LE CAS S.B.
1. Considérations préalables 
2. Degré de vision préopératoire
A. Le témoignage de S.B.
B. Le témoignage de la sœur aînée de S.B.
C. Rapports médicaux et scolaires de la Royal School for Blind de Birmingham 
D. Opinion du spécialiste sur l’état des yeux immédiatement avant l’opération
3. Évaluation de la preuve de la cécité précoce

III- OBSERVATION A LA EYE INFIRMARY, comté de Wolverhampton et Midland (janvier 1959)
1. Introduction du cas
2. Premières expériences visuelles après l’opération
3. Tests de perception
Test 1. Illusion de Hering – Test 2. Illusion de Zolner – Test 3. Illusion de Poggendorf – Test 4. Illusions de profondeur ambigüe (chiffres inversés) – Test 5. Illusion de Müller-Lyer – Test 6. Illusion de taille de perspective – Test 7. Figure et fond – Test 8. Illusion d’optique de la chambre d’Ames – Test 9. Effets rétroactifs du mouvement – Test 10. Taches d’encre de Rorschach – Test 11. Projections de scènes en kodachrome – Test 12. Test de vision des couleurs d’Ishihara 
4. Les premiers dessins du patient
5. Discussion sur les dessins de S.B. 
6. Addendum : Dessins ultérieurs

IV- OBSERVATIONS FAITES IMMÉDIATEMENT APRÈS LA SORTIE DE L’HÔPITAL
1. Visite au Musée des Sciences de South Kensington
2. Visite du zoo de Regent’s Park 
3. Compétence visuelle – Un jeu de fléchettes

V- OBSERVATIONS SIX MOIS APRES L’OPÉRATION

VI- FIN DU CAS

VII- PERTINENCE POUR LA THÉORIE DE LA PERCEPTION 

Appendice : correspondance concernant le cas

15,00

  • 978-2-36593-113-7

Richard LANGTON GREGORY et Jean G. WALLACE (texte)

Richard Langton Gregory (1923-2010) est un psychologue et neuropsychologue de l’université de Bristol. Il fonda le département de l’intelligence artificielle de l’Université d’Edinburgh, fut membre fondateur de la Société de psychologie expérimentale, et son intérêt particulier s’est dirigé vers les illusions d’optique pour ce qu’elles enseignent sur la perception visuelle, comme en témoigne sa bibliographie.

Jean G. Wallace était un psychologue. Son dernier poste connu est celui d’assistant de recherche à l’Université de Cambridge.