Le dessin du bout des doigts

Dannyelle VALENTE

Comment “penser” les images, issues du monde de la vision, dans le contexte de la cécité ? Que faut-il prendre en compte pour rendre ces images plus accessibles aux personnes non voyantes ? Y aurait-il une interaction possible entre le monde visuel et le monde de la cécité à travers des images ? Voici quelques-unes des questions qui ont initialement motivé cette étude de doctorat. Le concept d'”image en relief” ou d'”image tactile” recouvre aujourd’hui toute une gamme de contenus tactiles élaborés dans différents domaines. Il trouve déjà un large terrain d’application dans l’enseignement adapté qui utilise toutes sortes de dispositifs tactiles documentaires, tels que les cartes de géographie, les graphiques et les diagrammes. Dans le domaine artistique et culturel, les images tactiles sont souvent des reproductions plus ou moins simplifiées de contenus picturaux.

30,00

Collection: Subcollection: Corpus Tactilis "Theoria" Tags: ,
  • 978-2-36593-030-7

TABLE DES MATIÈRES

Introduction

 

PARTIE 1 : Image, dessin et cécité

 

Chapitre I – Image tactile et cécité

1.1 Accessibilité culturelle et artistique : place des images tactiles

1.1.1 Codage d’échange versus codage perceptif

1.2 Les images tactiles dans le domaine du livre jeunesse

1.2.1 Contexte

1.2.2 L’hétérogénéité des pratiques de conception

1.3 De l’assimilation au travail sur la norme

 

Chapitre II – Recherches sur la perception, le dessin et la cécité

2.1 Présentation

2.2 Contexte historique des études sur la cécité

2.3 La perception du monde par les non-voyants

2.3.1 Les études pionnières du toucher au XXème siècle

2.3.2 Études récentes sur la perception tactile et haptique

2.4 Nature et fonctionnement des images mentales chez les non-voyants

2.5 Reconnaissance des dessins chez les non-voyants

2.6 Études de la production de dessins chez les non-voyants de naissance

2.7 Discussion

 

Chapitre III – Le dessin dans la communauté sémiotique des voyants

3.1 Émergence du tracé ou « Entrée dans la graphosphère »

3.2 Dramaturgie communicationnelle et tests de validation en contexte

3.3 Cycles des habitudes et des changements d’habitudes

3.4 Représentation schématique des objets dans le dessin enfantin

3.4.1 Modèle sémio-cognitif et communicationnel de la production graphique

 

PARTIE 2 : Le dessin dans l’expérience de la cécité

 

Chapitre IV – Tactilonary : l’analyse d’un jeu de dessin

4.1 Les questions de la recherche

4.1.1 Axe sémantique : de l’expérientiel au catégoriel

4.1.2 Axe procédural : expérience et pratique

4.1.3 Axe communicationnel et culturel : le théâtre du débat

4.2 Définition de la problématique

4.3 Pourquoi choisir un jeu comme protocole d’étude ?

4.3.1 Le jeu Pictionary

4.4 Présentation du Tactilonary

4.4.1 Idées préliminaires de conception

4.4.2 La boîte à jeu

4.4.3 Le test d’utilisabilité

4.4.4 Règles définitives du Tactilonary

4.5 Les objets analysés 4.6 Institutions partenaires et profil des participants

4.6.1 Les limites du terrain et l’élargissement des critères de sélection

4.6.2 Profil des sujets et critères de classement

4.6.3 Institutions partenaires et composition des séances

4.7 Déroulement des séances et collecte des données

4.8 Traitement des données

4.8.1 Étape 1 : Observation et synthèse des séances

4.8.2 Étape 2 : Groupement des dessins d’objets et classement iconique

 

Chapitre V – Le dessin et la cécité en jeu

5.1 Hésitations, inhibitions et détournement des règles

5.2 Les bons et les mauvais dessinateurs

5.2.1 Apport de la pratique chez les non-voyants de naissance

5.3 Les hésitations graphiques

5.4 La stratégie de reconnaissance des dessins

5.5 Le Tactilonary comme un moyen ludique d’apprentissage coopératif

 

Chapitre VI – Analyse microsémiotique des dessins d’objets

6.1 Grands objets impliquant l’action du corps

6.1.1 L’autobus : la longueur et les roues

6.1.2 L’espace délimité de la piscine

6.1.3 L’escalier : expérience sensori-motrice de la montée

6.1.4 Tuc, tuc, les échelles et après hop ! On descend !

6.1.5 Synthèse des données

6.2 Les petits objets manipulables par la main

6.2.1 Carotte et ressenti de la forme allongée

6.2.2 La fleur

6.2.3 La fourchette

6.2.4 Synthèse des données

6.3 Le dessin des animaux

6.3.1 Le chien

6.3.2 L’éléphant

6.3.3 Synthèse des données

6.4 Objets inaccessibles : les astres

6.4.1 Le soleil : une boule qui rayonne

6.4.2 L’étoile, le soleil et l’ambiguïté du concept de brillance

6.4.3 Pleine lune ou croissant de lune ?

6.4.4 Synthèse des données

 

Chapitre VII – La communication haptique, le dessin et la cécité : les résultats en débat

7.1 Le monde de la cécité et le dessin

7.2 La dimension communicationnelle du dessin

7.3 La question procédurale

 

Chapitre VIII – Pour la prise en compte de l’expérience des usagers dans la conception des images tactiles

 

Bibliographie

Dannyelle VALENTE (text)

Dannyelle Valente est professeure et maître de conférence en psychologie du développement à l’Université Lumière Lyon 2.