Le langage flottant

Clara LINDERS

Le développement du langage est étroitement lié à l’apprentissage du monde auquel s’applique ce langage. Être aveugle entraîne des gênes de divers points de vues. Quelles sont les conséquences de ce handicap visuel dans le développement du langage des enfants ? De quelle manière peut-on, si nécessaire, les aider ? Pour répondre à ces questions, ce livre rassemble des expériences issues de l’enseignement spécialisé pour enfants aveugles et malvoyants mais aussi les connaissances scientifiques actuelles concernant le développement du langage.
Les travaux sur les spécificités du langage chez l’enfant déficient visuel sont fort peu nombreux ; c’est ce qui fait la valeur de ce livre. L’auteur, psychologue, a travaillé à Visio Royal, centre d’expertise pour personnes malvoyantes et aveugles, aux Pays-Bas.

25,00

Collection: Subcollection: Corpus Tactilis "Pragma" Tag:
  • 978-2-916170-75-8

Sommaire

Avant-propos

Introduction

1. Point de départ : Qu’est-ce que le « langage vide » ?

1.1. Le « langage vide » dans la pratique éducative

1.1.1. Les formes du « langage vide »

1.1.2. Causes possibles et gravité du « langage vide »

1.1.3. Le signalement du « langage vide »

1.1.4. L’approche actuelle

1.2. Formulation du problème

1.2.1. Retour sur les problèmes signalés

1.3. Un nouveau nom pour le problème

1.4. Inventaire des questions et problèmes pratiques

2. L’acquisition de la notion

2.1. L’apprentissage basé sur l’expérience des « choses »

2.1.1. La naissance des concepts

2.1.2. Découvrir les catégories

2.1.3. Les mots de base

2.2. Apprendre à partir du langage et de la réflexion

2.2.1. Le langage

2.2.2. Inférences

2.3. La différence entre deux voies d’apprentissage

2.3.1. La différence d’utilisation du savoir concret et du savoir abstrait

2.3.2. Différences dans le développement

2.3.3. De quelle manière s’approprie-t-on les notions ?

2.4. Résumé

3. Facteurs influant sur la formation des concepts

3.1. L’environnement de l’enfant

3.1.1. L’environnement concret

3.1.2. L’environnement social

3.1.3. Le langage de l’entourage

3.2. Caractéristiques de l’enfant

3.2.1. La nature de l’enfant

3.2.2. Orientation spatiale

3.2.3. Capacités cognitives

3.3. Le handicap visuel

3.3.1. Elargissement de la notion et handicap visuel

3.3.2 Le handicap visuel et l’appropriation des notions abstraites

3.4. Interconnexion entre facteurs

3.5. Résumé

4. Mots importants et difficiles

4.1. Le vocabulaire de base

4.2. Notions difficiles

4.2.1. Points critiques pour les mots proches

4.2.2. Points critiques pour les mots plus lointains

4.2.3. Points critiques pour les mots abstraits

5. La pratique dans l’enseignement

5.1. Proposition de travail pour le vocabulaire de base

5.1.1. Traitement de la notion en 7 étapes

5.1.2. Phase 1 de réalisation : degré de connaissance du référent

5.1.3. Phase 2 : élargissement de la notion

5.1.4. Phase 3 : rendre les mots flottants plus concrets

5.2. Recommandations

5.2.1. Points nécessitant davantage de recherche

5.2.2. La représentation concrète comme support de travail à la formation des notions

6. Résumé et conclusion

Bibliographie

Annexe I

Annexe II  

Clara LINDERS (text)

Clara Linders est une écrivaine néerlandaise. Elle a réalisé divers spectacles de marionnettes et de théâtre, fondé un magazine pour enfants et écrit des pièces radiophoniques et des chansons pour les tout-petits. Comme The house of Marie en 1998, La plus belle porte de partout en 2000 ou encore Le voyage vers l’ouest en 2005. Ella a aussi écrit des pièces pour la jeunesse, en collaboration avec le théâtre de Leiden. C’est lors d’un stage à Visio, alors qu’elle faisait des études de psychologie, qu’elle s’est intéressée au langage des enfants déficients visuels.

Kern International ; Iris GUICHARD-VOORHUIS ; Françoise PAGHENT (traduction)