Les aveugles à l’école et dans la société, une étude psychologique

Thomas D. CUTSFORTH

[…] Toutes les activités mentales de l’enfant aveugle congénital sont altérées par l’absence de vue. Pas un seul sens n’y échappe; l’appareil sensoriel et les processus d’observation de l’aveugle sont organisés assez différemment de ceux des enfants voyants ordinaires. Son monde social, comme son monde des objets ou son monde perçu, n’est pas le même que celui dans lequel vit l’enfant voyant. C’est nier les faits que de soutenir, comme le font bon nombre de nos éducateurs pour aveugles, que l’organisation de l’enfant aveugle et sa croissance peuvent se poursuivre comme chez l’enfant ordinaire en l’absence de ce sens de la vue. Ce n’est pas plus logique ni correct d’affirmer qu’une mélodie serait identique si la note dominante était omise à chaque fois qu’elle doit être jouée ou qu’au bridge ce serait la même chose si tous les cœurs étaient supprimés avant le début de la partie. Même dans les cas de cécité tardive, quand l’organisation de l’activité sensorielle a été atteinte à un certain niveau et que la stimulation sensorielle est alors empêchée, l’organisation ne continue pas comme elle avait commencé; elle est immédiatement altérée dans le processus de réorganisation progressive.

20,00

Collection: Subcollection: Corpus Tactilis "Historia" Tags: ,
  • 978-2-36593-100-7

Sommaire

Avant-propos   

Préface  

Chapitre I : L’école maternelle pour l’enfant aveugle

Introduction   

Retard de développement   

Stimulation par le toucher  

Stimulation par le son   

Acquisition du langage   

Irréalité verbale   

Le monde restreint des relations   

La nature égocentrée de l’enfant aveugle   

Les problèmes sociaux des enfants aveugles   

Le contrôle de la tendance égocentrique

L’enfant aveugle congénital comme point de référence  

 

Chapitre II : Un cas d’arriération

La relativité de la normalité   

Le cadre familial et l’éducation précoce  

Caractéristiques générales   

La réponse de l’institution pour l’aveugle   

Progrès de sa propre initiative   

Caractère sporadique des réussites   

Comportement social   

Défauts d’élocution   

Caractère moral   

Explication des déficiences

Nature typique du cas   

Explication des déficiences sociales  

 

Chapitre III : Verbalisme : les mots versus la réalité

Décalage entre expérience et réalité   

Nature du verbalisme chez les aveugles  

Hypocrisie du verbalisme  

Caractère subversif de la méthode objective   

Les problèmes créés par le verbalisme   

Une expérience de verbalisme  

Conclusions sur le verbalisme  

 

Chapitre IV : De quoi rêvent les aveugles ?

Importance du rêve dans la vie des aveugles   

Pourquoi les aveugles rêvent-ils  

La classification des rêves   

Les sources des données   

Rêves d’action typiques

Interprétation des rêves d’action   

Rêves d’action et comportement extérieur

Doux rêves régressifs   

Impact des rêves régressifs sur la réussite professionnelle

Le type « sublime » de rêve régressif   

Expressions manifestes de fantasmes plus régressifs   

Rêves érotiques et états autoérotiques   

Effets de la vie onirique sur la personnalité des aveugles

La vie onirique socialisée  

Rêves des aveugles congénitaux  

 

Chapitre V : La voix et le langage

La valeur de la voix et du langage pour les aveugles   

La voix et la personnalité  

Modes de communication sous-verbaux   

Prévalence des défauts de langage chez les aveugles   

Causes des défauts de langage chez les aveugles

Causes somatiques   

Manque de stimulation   

Persistance du discours enfantin  

Imitation   

Analyse des erreurs sur les sons   

Synesthésie   

Estime de soi négative  

Localisation apparemment défectueuse – voix de radio  

Problèmes pratiques auxquels sont confrontés les aveugles

 

Chapitre VI : Les problèmes dans la vie émotionnelle des aveugles

La cécité en tant que telle ne s’accompagne d’aucune émotion  

Facilité d’une réorganisation efficace   

Causes sociales des désordres émotionnels chez les aveugles   

Fausses attitudes envers les aveugles   

Fausses attitudes adoptées par les aveugles   

Un « monde d’obscurité » fabriqué   

Caractères indissociables du milieu social et du milieu physique   

La peur d’être regardé

Valeur de l’activité contrecarrée   

Psychologie du mendiant aveugle  

Histoire d’un mendiant  

 

Chapitre VII : Comportement sexuel des aveugles

La difficulté du problème   

Différences entre vie sexuelle des aveugles et celles des voyants   

Le rôle de la maturation physique   

La vie sexuelle des aveugles

Les fixations sur des enseignants   

Le problème de la masturbation   

Le problème de l’homosexualité   

L’adaptation après l’institution   

Le besoin d’un environnement hétérosexuel plus large   

Insuffisance des programmes d’hygiène qui sont administrés   

La psychologie du sexe   

L’illusion de la sublimation  

 

Chapitre VIII : La vie esthétique des aveugles

Le problème et ce qu’il inclut   

Les conditions d’une appréciation esthétique

Différences entre vue et toucher   

Lois du mouvement dans la perception tactile   

Suprématie de la vision sur le toucher  

Facteurs subjectifs dans l’appréciation esthétique   

Problèmes posés par l’initiation des aveugles à une vie esthétique   

Défauts dans la vie esthétique des aveugles   

Esthétique et personnalité   

Importance de la situation sociale

Problèmes de l’esthétique tactile   

Réalité concrète et beauté tactile  

Amplitude de signification dans la perception tactile   

Manque de valeurs culturelles dans l’éducation des aveugles   

Nécessité de faire la distinction entre éducation et formation   

Contrastes entre formation professionnelle et expression esthétique   

Manque d’entrainement sensoriel dans l’éducation individuelle  

 

Chapitre IX : Les problèmes de personnalité dans les institutions pour les aveugles

Ampleur du problème   

Poste de directeur   

Qualification de l’équipe  

Les aveugles en tant que charge publique   

Évolution de la politique des institutions pour aveugles   

Effets de la machinerie institutionnelle sur l’élève

Personnalité versus formation   

Influence de l’institution sur les attitudes des aveugles   

Rareté de personnalités affirmées chez les aveugles   

Importance de l’école primaire dans le développement de la personnalité   

Fatigue injustifiée en primaire   

Besoins de l’enfant en primaire   

Indigence de stimulation sociale dans la vie de l’institution   

Conséquences du surcroit d’activités proposées

Relations enseignant-élève

Abus et exploitation de sentiments d’infériorité   

Effets dangereux des expositions publiques   

Hypocrisie de la formation professionnelle  

 

Chapitre X : L’adaptation sociale au cours de la vie universitaire

L’université : une situation idéale pour l’adaptation sociale   

Présentation de deux études de cas   

Personnalité d’Horace   

Personnalité de Dick   

Effet de l’environnement social sur Horace   

Effet de l’environnement social sur Dick

Relations étudiants-enseignants   

Réaction à la Guerre Mondiale   

Effet de l’isolement social pendant la période de la guerre   

Comportement de Dick à l’égard des femmes   

Comportement d’Horace à l’égard des femmes  

Synthèse  

 

Chapitre XI : La cécité comme expression adéquate de l’anxiété  

 

Appendice 1 : Questions pour de futures recherches   

Appendice 2 : Références

Thomas D. CUTSFORTH (text)

Thomas D. Cutsforth (1893-1962) a perdu la vue à l’âge de 11 ans. Il a été docteur en psychologie. Ce livre a été une virulente attaque (comme celle de Chevigny qui en a fait la préface) contre les organisations d’aveugles et les écoles spécialisées. Il se moque de Helen Keller, qui décrit le monde en couleur comme un perroquet qui singe les voyants. Elle lui en a beaucoup voulu.

Philippe CLAUDET ; Françoise PAGHENT ; Hélène GODINET (traduction)