Nouveauté

C’est MON arbre

Olivier TALLEC

J’adore cet arbre. C’est MON arbre, dit le bel écureuil roux. J’adore manger MES pommes de pin à l’ombre de MON arbre. C’est MON arbre et ce sont MES pommes de pin. Tout le monde doit savoir que ce sont MES pommes de pin et que c’est MON arbre. Que faudrait-il faire pour le protéger des autres ?

Dans cette adaptation tactile, chaque animal sera représenté par son derrière : queue en panache pour l’écureuil, pompon pour le lapin, plume pour l’oiseau…
L’autre particularité, ce sont les illustrations des murs permettant de passer de la 2D à la 3D et ainsi se familiariser avec les notions d’espace et de représentations à plat.

LES PETITS +
Pop-ups tactiles à plier, déplier, monter, et texte en braille coloré !

75,00

Collection : Mots-clés : , , , , , , , Je ne lis pas encore, Je suis un lecteur débutant
  • Figurative, Fort contraste, Haptique, Symbolique, À manipuler
  • Luciole, 24 pt.
  • 978-2-36593-129-8

Olivier TALLEC (texte)

Olivier Tallec est né en 1970 à Morlaix en Bretagne.

Après l’École supérieure d’arts appliqués Duperré, il voyage en Asie, puis au Brésil, à Madagascar, au Chili… avant de travailler comme graphiste dans la publicité. Il est aujourd’hui illustrateur pour la presse à Paris (LibérationElleLes Inrockuptibles), et a signé plus de cinquante albums pour la jeunesse ainsi que des BD chez Rue de Sèvres.

Photo d'Olivier Tallec, un homme aux cheveux noirs et à la barbe fine.

Les Doigts Qui Rêvent (illustrations tactiles)

À la fin de chaque album se trouve un QR code qui permet d’accéder à une fiche de médiation complète. Celle-ci contient des idées d’ateliers, des pistes de médiation et des outils pour les mettre en place. 

Voici ici un extrait des pistes d’utilisation de l’album tactile dans le cadre de médiation ou d’ateliers.

 

SENSIBILISATION À LA DÉFICIENCE VISUELLE

Ce livre est une œuvre originale d’Olivier Tallec, parue aux éditions L’école des loisirs en 2019, et adaptée par Les Doigts qui Rêvent en 2021.

Cet album permet d’aborder la notion de déficience visuelle (cécité et malvoyance) qui a pour incidence de rendre inaccessibles le texte et les illustrations imprimées (lisibilité et compréhension). Il permet aussi de découvrir le braille.

Comparer l’album adapté avec l’original

Les deux albums peuvent être présentés l’un à côté de l’autre, pour les comparer.

  • Quelles sont les différences entre les illustrations tactiles de l’album adapté et les illustrations imprimées de l’album original ? Les illustrations tactiles sont manipulables, ce qui facilite leur compréhension.
  • Quelles sont les différences dans le texte et la mise en page ? Pour qu’il soit facile à lire pour tout le monde, le texte est imprimé en gros caractères et en Braille. 

Découvrir le Braille

  • La résine colorée en orange permet d’attirer l’attention et la curiosité de l’enfant voyant sur l’écriture Braille. Les petits points colorés et en relief sont ludiques et amènent l’enfant à se questionner : à quoi cela peut-il bien servir ?

    Avant d’expliquer à l’enfant ce qu’est le braille, laissez-le émettre des hypothèses sur la fonction des petits points orange. Guidez-le avec des questions, par exemple : « À ton avis, ont-ils un rapport avec le texte ? », « Pourquoi sont-ils en relief ? », « Est-ce que tu arrives à les sentir en fermant les yeux ? », etc.

  • Avec des enfants de deuxième trimestre de CP et plus, il est possible d’approfondir la découverte du Braille, avec une tablette braille et un alphabet en braille comprenant le sens de lecture et le sens d’écriture. Vous pouvez mener des ateliers d’écriture, en transcrivant en braille un mot ou une petite phrase ! En cachant le texte noir, amusez-vous aussi décoder des mots et des phrases en braille.

  • Pour aller plus loin, le livret d’activité Yes, you canne… apprendre le braille ! comprend de nombreux jeux évolutifs autour de l’écriture braille !

LA DÉCOUVERTE DU MONDE

Pour les enfants déficients visuels, il est important de leur donner à toucher des objets en rapport avec la narration : lorsque c’est possible des objets réels ou à défaut des objets miniatures, ou dont les sensations sont le plus représentatives possibles de ce qu’est la réalité.
L’idéal est d’avoir des objets aux proportions réalistes et aux couleurs contrastées pour les enfants qui ont un reste visuel. À défaut de miniatures en plastique, des peluches peuvent convenir.
On amène l’enfant progressivement à une meilleure compréhension du monde qui l’entoure en passant ainsi de la 3D (objets à manipuler) à la 2D (la représentation en relief dans le livre).
Avec des enfants ayant un reste visuel, on peut faire la même chose. Dans cet album, les Pop-up permettent d’aborder ce passage de la 2D au 3D. 

  • Inviter l’enfant à découvrir sensoriellement un arbre : faire le tour du tronc avec ses bras, sentir l’odeur de la sève, s’adosser au tronc, toucher l’écorce, les branches, les racines… Si ses capacités physiques le permettent, pourquoi ne pas proposer à l’enfant de grimper dans l’arbre ! 
  • Ramasser des pommes de pin et les découvrir sensoriellement.
  • Partir se balader dans la rue à la recherche des éléments présents dans le livre : trouver un mur très haut, un mur très long, et un mur qui rencontre un autre mur. Trouver un portail et une palissade.
  • Grimper sur une échelle…

 

Retrouvez dans la fiche de médiation complète des pistes de médiation sensorielles accessibles à tous les enfants, autour des notions abordées spécifiquement dans cet album : la spatialité, la notion de propriété et de possession, etc. À la fin de l’album, un QR code permet d’accéder à la fiche de médiation complète qui présente des pistes d’ateliers et de médiations autour de ces notions !