Lettre sur les Aveugles faisant suite à celle de Diderot

Alexandre RODENBACH

“Dans le dernier entretien que nous eûmes ensemble, vous m’avez demandé quelques renseignements sur les aveugles; je crois ne pouvoir mieux vous répondre qu’en vous faisant part à ce sujet de mes réflexions qui sont par malheur le fruit d’une bien longue expérience.
La plupart des écrits qui ont été publiés sur les aveugles sont remplis d’exagérations et d’erreurs. Il appartient à un de leurs compagnon d’infortune, de les juger sans illusion, et de les apprécier à leur juste valeur. Sans partager les préjugés consacrés par le temps et la routine, je vais tâcher de baser mon opinion sur des faits, et de motiver avec la même franchise mes critiques et mes éloges.”

20,00

Collection : Sous-collection : Corpus Tactilis "Historia" Étiquettes : ,
  • 978-2-36593-016-1

Alexandre RODENBACH (texte)

Alexandre Rodenbach (1786-1869) né en Flandres perdit la vue à l’âge de onze ans. Il fut l’élève de Valentin Haüy et répandit son œuvre en Hollande. Rentré à Roulers, il reprit les affaires de son père dans l’industrie et fonda la brasserie Rondenbach et le commerce et exerça des responsabilités politiques. Il s’engagea dans le mouvement d’opposition catholique contre le roi Guillaume. Il y gagna le surnom de « l’aveugle de Roulers ». Doué d’une énergie peu commune, il s’adonnait à la danse, l’équitation et la natation, et rédigea de nombreux ouvrages. Il s’impliqua toute sa vie auprès des aveugles en enseignement les méthodes de Haüy dans des école catholiques.