Nouveauté

Jeunes aveugles

Augusto ROMAGNOLI

Témoignage d’Augusto Romagnoli (le “Pierre Villey” italien) où il exprime sa vision de l’éducation des aveugles et ses impressions de l’espace.

[…] Dans le dernier entretien que nous eûmes ensemble, vous m’avez demandé quelques renseignements sur les aveugles ; je crois ne pouvoir mieux vous répondre qu’en vous faisant part à ce sujet de mes réflexions qui sont par malheur le fruit d’une bien longue expérience. La plupart des écrits qui ont été publiés sur les aveugles sont remplis d’exagérations et d’erreurs. Il appartient à un de leurs compagnons d’infortune de les juger sans illusion et de les apprécier à leur juste valeur. Sans partager les préjugés consacrés par le temps et la routine, je vais tâcher de baser mon opinion sur des faits, et de motiver avec la même franchise mes critiques et mes éloges.

SOMMAIRE

Présentations
Présentations de la première édition par G. Lombardo-Radice – Introduction par E. Romagnoli Coletta – Préface de l’auteur par Augusto Romagnoli

Première partie
L’EXPÉRIMENTATION
Les personnes que j’ai rencontrées – Début de l’éducation physique. Conditions très
favorables de la villa et de son environnement – Progression des jeux pour l’exercice
musculaire – Le reste visuel et la coéducation des aveugles et des mal voyants – L’ORIENTATION
et la discrimination des obstacles – Les premiers exercices de représentation plastique
– Le programme de réorganisation de l’Institut.

Deuxième Partie
LES DEUX PREMIÈRES ANNÉES DE L’ÉCOLE
Problèmes de méthode et de compétence. Les limites nécessaires et les solutions de
rechange – La question du personnel spécialisé pour un institut pour aveugles — La
coéducation des aveugles et des voyants serait l’idéal, mais elle est encore prématurée
– Le sens des obstacles et la spatialisation auditive – L’éducation de la main – Du jeu
et du dessin à la lecture et à l’écriture – Leçons de choses – Arithmétique et géométrie.
Représentation concrète de la quantité – La topographie. Comment rendre vivant
l’enseignement de la géographie – Quelle place accorder à la musique dans une école
d’enfants aveugles – Importance et valeur du travail manuel.

Troisième Partie
LES DEUX DERNIÈRES ANNÉES DE L’ÉCOLE
L’entrée à l’Ecole Normale – Quel devait être le concept de formation des maitres pour
aveugles – Les améliorations de l’école – Trois excursions mémorables – L’arbre de Noël
– L’alimentation et le fait de manger correctement – Les rapports avec les familles en
relation avec le choix de la profession ou du métier – Il faut entourer les élèves d’amis
proches – Forger avant tout le caractère. Des mesures et non des punitions – L’éducation
religieuse – Au moment de la prise de conscience de la cécité – L’éducation esthétique
– L’appréciation esthétique n’est pas une donnée spontanée ; une fois la curiosité
cognitive satisfaite commence alors le luxe de la préférence – De l’esthétique à la vertu.

Conclusion 
Appendice
Biographie de l’auteur

20,00

Collection : Étiquettes : ,
  • 978-2-36593-114-4

Augusto ROMAGNOLI (texte)

Augusto Romagnoli (1879-1946), devenu aveugle à 1 mois, était diplômé en lettres et en philosophie de l’Université de Bologne. Il fut enseignant en lycée, puis directeur de différents hospices pour aveugles de guerre. En 1924, il fut missionné par le Ministère pour inspecter les instituts pour aveugles, et il a travaillé à la promulgation de la loi sur l’enseignement obligatoire pour les aveugles. En 1926, il fonda l’Ecole des méthodes, centre de formation pour les éducateurs pour aveugles, qu’il a dirigé jusqu’à son décès. Y était enseignée sa méthode d’éducation. Grand humaniste, érudit, musicien, son rêve a toujours été que les enfants aveugles soient éduqués avec les voyants.