Nouveauté

Les petits explorateurs tactiles au Muséum

Anne-Sophie BAUMANN & et l'équipe du Muséum d'histoire naturelle de Toulouse, Solène NÉGRERIE

Ouvre cet album et suis Katia et Charlie au Muséum d’histoire naturelle ! En compagnie de Kamo, un magicien africain, vous partirez en quête d’un objet mystérieux… Pour le retrouver, ils vont parcourir les différentes salles du Muséum. Et, comme eux, tu découvriras 6 objets fascinants qui te raconteront leur histoire, et les personnes qui les ont découverts : géologue, paléontologue, botaniste, etc. Grâce au pouvoir magique de Kamo, tu partiras également sur le terrain rencontrer les objets dans leur environnement naturel. Curiosité et bravoure seront utiles pour cette aventure au Muséum… et au-delà !

Un petit Muséum portatif pour les enfants curieux des savoirs du Monde, un album interactif, à toucher, à écouter, à manipuler. Idéal pour préparer une visite au Muséum ou après une visite, pour réexplorer ce qu’on a entendu et touché.

Le lecteur accède par le toucher à des représentations réalistes et en volume d’objets de collection représentatifs des muséums du monde entier. Ces représentations donnent à comprendre les caractéristiques physiques, mais aussi le mode de fonctionnement de ces objets ; l’ammonite moulée dans de la résine a un toucher froid, le corbeau freux a non seulement de vraies plumes mais on peut aussi soulever son aile, la kora peut être redressée et ses cordes pincées…

La conception des illustrations et des manipulations de cet album ont été inspirées et validées par la méthodologie de « design participatif » construite et menée en 2016 par Dannyelle Valente, enseignante-chercheuse en psychologie (Université Lyon 2 et Université de Genève), et mise en œuvre par Florence Bara (Université Jean Jaurès, Toulouse). Autour de 6 objets emblématiques des Muséums, les ateliers ont réuni 18 enfants de l’Institut des Jeunes Aveugles de Toulouse, des éducateurs, des chercheurs, une professionnelle du design tactile et des membres de l’équipe du Muséum d’histoire naturelle de Toulouse à l’initiative du projet. 

110,00

Collection : Mots-clés : , , Je manipule, Je suis un lecteur débutant, Je lis tout seul, J'accompagne mon enfant déficient visuel

MERCI… pour leur engagement et leur patience tout au long de ce projet à :

  • Nos partenaires pédagogiques et scientifiques :  
    • L’équipe du Muséum d’histoire naturelle de Toulouse
    • L’Institut des Jeunes Aveugles de Toulouse
    • Le Laboratoire du Développement Sensori-moteur, Affectif et Social (SMAS) de l’Université de Genève
    • Le Laboratoire Cognition, Langues, Langage et Ergonomie (CLLE) de l’Université de Toulouse
  • Nos partenaires financiers :
      • La Région Bourgogne Franche-Comté
      • La Fondation de France
      • Le Fonds de dotation Mécénat Mutualia

 

Crédits audio :

  • Réalisation sonore  (bruitages et atmosphères sonores : Ludovic Rocca (benjamins media)
  • « Frotter, pincer, tapoter la Kora »: Manu Gence http://manoloconteur.fr/
  • Figurative, Fort contraste, À manipuler
  • Luciole corps 20
  • 9782365931182

Anne-Sophie BAUMANN & et l'équipe du Muséum d'histoire naturelle de Toulouse (texte)

Anne-Sophie BAUMANN

Après des études de Sciences de la vie à Jussieu et de Lettres modernes à la Sorbonne, Anne-Sophie Baumann travaille quelques années comme éditrice dans le domaine scientifique, puis dans celui de la jeunesse. Aujourd’hui, elle se consacre à l’écriture de livres documentaires pour les enfants publiés aux éditions Nathan, Belin, Tourbillon, Rue des Enfants.

« J’aime par-dessus tout transmettre des connaissances aux jeunes lecteurs, qu’elles soient scientifiques ou littéraires, pour l’inviter à interroger et explorer le monde qui l’entoure en restant toujours observateur, curieux et attentif, les cinq sens en éveil ! ».

La forme des livres l’intéresse particulièrement. Livres animés, pop-up, livres tunnels.

Anne-Sophie Baumann vit en région parisienne.    

photo d'Anne-Sophie Baumann
crédit photo Isabelle Morison

 

Le Muséum d’histoire naturelle de Toulouse abrite plus de deux millions et demi d’objets de collections issus des grandes disciplines scientifiques comme la botanique, la zoologie, l’ethnologie,  la préhistoire, la minéralogie et la paléontologie.

Il mène une politique volontariste en matière d’accueil du public en situation de handicap et a été récompensé par le prix Patrimoine pour tous en 2014 et est désormais labellisé Tourisme et Handicap pour ses deux sites (Muséum centre-ville et Jardins du Muséum – quartier Borderouge).

Fort de ces encouragements, le Muséum d’histoire naturelle de Toulouse, doté d’une cellule accessibilité constituée de 3 médiateurs entièrement dédiés à la question de l’accueil des personnes en situation de handicap, a souhaité prolonger et accentuer cette démarche inclusive à travers ce projet de co-création d’un livre tact-illustré.

 

Solène NÉGRERIE (illustrations)

Les Doigts Qui Rêvent (illustrations tactiles)

Pour aller encore plus loin nous vous proposerons dans le courant du premier trimestre 2020 Le guide de médiation Les petits explorateurs tactiles au Muséum ! La vingtaine d’activités proposées dans ce guide amène les enfants à s’amuser tout en expérimentant les caractéristiques sensorielles des 6 objets, mais aussi en découvrant le travail de terrain des professionnels des 6 disciplines. Pour chacune des activités, leur accessibilité pour tous les enfants a été pensée avec des professionnels de la médiation et de l’éducation, puis testée et approuvée par des groupes d’enfants aux profils variés !

Plusieurs ressources accessibles librement en ligne vous permettent  de découvrir les coulisses de ce projet : Un guide pour concevoir des livres multisensoriels accessibles à tous avec la méthode du design participatif de l’Université de Genève.

 

Le blog du Muséum d’histoire naturelle de Toulouse a publié le carnet de route d’une série d’ateliers aboutissant à la maquette d’un livre tactile illustré à la fois didactique et ludique. Ce travail a réuni, autour d’enfants déficients visuels, des médiateurs du Muséum, des concepteurs de la maison d’édition Les Doigts Qui Rêvent et des universitaires de deux laboratoires de recherche.

Développé de 2016 à 2018, ce programme aboutit aujourd’hui à la parution des Petits explorateurs tactiles au muséum aux éditions Les Doigts Qui Rêvent. Cet album est né de deux constats: l’absence de livres tactiles sur les sciences naturelles et le fait que les quelques ouvrages existants ne font que reproduire en relief des contenus visuels. Pour garantir un résultat adapté aux besoins du public, la maquette du livre a été conçue selon une démarche participative avec une quinzaine d’enfants de l’Institut des Jeunes Aveugles (IJA) de Toulouse. Le travail a été accompagné par des chercheurs du Laboratoire du Développement Sensori-Moteur Affectif et Social (SMAS) de l’Université de Genève, en partenariat avec le Laboratoire Cognition, Langues, Langage, Ergonomie (CLLE-LTC) de l’Université Jean-Jaurès de Toulouse, afin de vérifier la compréhension des contenus par les utilisateurs.
L’objectif final était la création d’un ouvrage accessible à tous, voyants ou non-voyants, donnant à percevoir les «disciplines incontournables de tous les muséums», via des objets de conservation du Muséum de Toulouse qu’on ne peut pas ordinairement toucher: botanique, zoologie, ethnologie, géologie, paléontologie, préhistoire. Chaque discipline devait être illustrée par un objet à découvrir en réalisant soi-même des manipulations ludiques: cueillir (botanique), observer (zoologie et ethnologie)), extraire (géologie), creuser (paléontologie), dégager (préhistoire).
Trois phases de travail avec les enfants
Grâce à de nombreux exemples, y compris le relevé de certaines paroles des jeunes participants, on suit l’ensemble du processus d’élaboration. À chaque atelier, il y a aller-retour entre le projet des adultes et les propositions des enfants. Ainsi, chaque objet représentant une des disciplines a été choisi entre deux possibilités après une phase de découverte autonome et une phase d’exploration guidée par les adultes: le quartz a été préféré au talc pour la géologie, le biface à la mâchoire d’ours des cavernes pour la préhistoire, etc. Dans ces deux cas, on constate que les adultes auraient peut-être privilégié la diversité, alors que l’intérêt des jeunes est allé vers des propriétés assez proches: matériaux durs, surfaces lisses et bords effilés. Ce premier temps a permis de «récolter des données sur les procédures exploratoires et les analogies de forme, taille, texture, température…» qu’elles suggèrent aux enfants.
Dans un second temps, les jeunes ont été séparés en deux groupes pour créer des illustrations et les faire découvrir aux autres, d’abord en autonomie, puis en jouant le rôle de médiateurs. Cette phase a fait «émerger des questionnements sur l’objet figuré et son rapport avec l’original». Les enfants ont argumenté les formes et les matières retenues pour représenter chaque objet sélectionné. Dans le cas du quartz, «il faut une matière qui pique et qui brille», d’où le choix, lors de l’atelier, de papier cartonné pour faire une forme triangulaire, d’y insérer du plastique pour donner les sensations de lisse, dur et pointu, et des paillettes pour celle de brillant.
Dans un troisième temps, les enfants ont testé les maquettes de pages conçues par la maison d’édition. Certains ont montré des difficultés à trouver les manipulations proposées. D’autres ont fait des suggestions telles que: «La nature est plus désordonnée, la nature n’est pas tout le temps droite». Une fois le prototype du livre stabilisé, une dernière évaluation a été organisée avec les jeunes participants du programme et avec d’autres élèves déficients visuels qui l’ont découvert à cette occasion : elle a permis les ultimes modifications. Dès lors, l’auteure Anne-Sophie Baumann a pu peaufiner la part fictionnelle de l’album à partir des contenus scientifiques formulés par les spécialistes du muséum.

Pourquoi la conception universelle et participative?

La conception universelle consiste, en l’occurrence, à «mettre en avant certaines expériences particulières des enfants aveugles mais qui sont communes et porteuses pour tous les enfants, accessibles à tous»: elle vise un «outil de médiation qui met en valeur les autres sens en même temps qu’il crée un univers de partage entre voyants et non-voyants». Or, dans leur Guide pour concevoir des livres multisensoriels accessibles à tous, les universitaires associés au projet indiquent, au contraire des idées reçues, que «les doigts des aveugles ne sont pas des yeux qui leur donneront d’emblée accès à un monde régi par la vue» (page 19.
Quand on se contente d’ «une simple démarche de transfert du visuel vers le tactile» (même page)), «des erreurs d’interprétation […] surviennent en raison d’un manque de familiarité avec les conventions visuelles» (page 16). En particulier, la mise en saillance des lignes d’un contour est plus difficile à reconnaître que la mise en relief de l’ensemble d’une figure, elle-même moins suggestive que la technique du collage de textures différentes pour chacune des parties d’un tout.

Les Petits explorateurs tactiles au muséum présente un bel exemple de collage de textures pour la représentation du corbeau freux illustrant la zoologie: plastique dur pour le bec, perle pour l’œil, velours pour le corps, plume pour l’aile et papier émerisé pour les pattes. Les cinq autres objets sont des miniatures en trois dimensions, suffisamment planes pour s’insérer entre deux pages. En revanche, en raison du coût et de l’encombrement, les dispositifs à manipuler projetés pendant les ateliers n’ont pas été retenus pour la publication, qui n’aurait plus été un livre, mais un coffret de jeu.
Tout l’intérêt de la démarche participative est d’amener intuitivement les médiateurs à «comprendre que nos représentations de voyants ne sont pas la seule représentation possible et que l’univers des images n’est pas accessible qu’aux voyants. Il nous faut, avant tout, briser le rapport instantané que nous établissons entre image et vision» (page 18). C’est ce parcours de déconstruction et de reconstruction que retracent, chacun à sa manière, le blog du muséum et le guide des laboratoires associés au projet.

Lien vers l’article en ligne : http://fondationdutoucher.org/co-creation-dun-livre-tactile-illustre/

Blog du Muséum d’histoire naturelle de Toulouse https://livretactillustre.tumblr.com/